N° 63 | janvier 2007

« FRUITS LÉGUMES SANTÉ SOCIÉTÉ »

Télécharger Imprimer

Une volonté de s’investir pour les générations actuelles et futures :

Perpignan fait partie du réseau des Villes Santé OMS. Cette adhésion traduit la volonté de la commune de promouvoir, pour chacun de ses administrés, « une bonne santé pour tous ». Pour une collectivité locale, prendre en compte « la santé pour tous » c’est agir sur les déterminants qui ont un impact sur le bien être des populations. C’est également créer des conditions favorables au maintien et à l’amélioration de leur santé, en valorisant toutes les composantes de son territoire. A l’échelle locale, l’augmentation de la prévalence du surpoids et de l’obésité - en particulier chez les enfants - nous oblige à réfléchir sur nos possibilités d’actions pour enrayer ce que les experts définissent comme une épidémie de civilisation.

Modifier l’environnement local pour créer plus d’accessibilité aux fruits et légumes

Ces indicateurs, conjugués aux résultats de l’enquête Baromètre Santé Nutrition Languedoc Roussillon 2002, ont orienté le choix d’agir sur la consommation des fruits et légumes. En effet, ceux ci sont consommés 2,7 fois par jour et seulement 13,2% de la population régionale consomment au moins les cinq fruits et légumes par jour recommandés par le PNNS. Pour une région méditerranéenne, cette faible consommation est surprenante. L’enquête porte aussi sur les pratiques et la consommation des habitants de la région, leurs représentations et connaissances en matière d’alimentation et santé, leurs comportements d’achat alimentaire.

La rencontre de ce problème de santé publique et du territoire périurbain, où les espaces naturels s’imbriquent avec des terroirs fertiles dévolus au maraîchage primeur, constitue un élément fédérateur. Les enjeux de développement d’une agriculture de qualité, de renforcement de la solidarité entre la ville et ses quartiers agricoles et de bien être de sa population, rassemblent tous les acteurs locaux (qu’ils soient issus des secteurs de la santé, de la production agricole, de la distribution ou de l’éducation) autour d’un objectif spécifique : modifier l’environnement local pour créer plus d’accessibilité aux fruits et légumes.

Le territoire communal : un cadre de pilotage fédérateur

La réflexion à l’échelle d’un territoire communal permet d’impliquer les acteurs d’horizons très divers et de concilier les enjeux de chacun, dans une proximité qui doit rendre plus opérationnelle la déclinaison d’actions concrètes. L’enjeu pour la Ville consiste à rechercher les appuis locaux de tous les secteurs, de les fédérer autour d’un projet global. La démarche s’est donc portée tout naturellement vers l’animation d’un réseau de personnes repérées, espace de rencontre mais aussi espace facilitateur de construction d’actions.

L’identification de qui pouvait s’impliquer et sur quoi, a constitué l’étape initiale du projet :
• Les producteurs locaux : pour faire connaître les modes de production, promouvoir une production locale de qualité, favoriser l’intégration environnementale et économique
• Les distributeurs : pour intervenir au niveau de la restauration collective (scolaire, d’entreprise, hospitalière)
• Le secteur de la santé, de l’éducation et du social : pour
promouvoir le plaisir, les savoir faire, la connaissance des fruits et légumes auprès des consommateurs.

Le travail en intersectorialité s’organise maintenant autour de groupes de travail. Leurs acteurs sont à même de proposer des actions étayées par l’enseignement des expériences déjà menées (par ex. offre de fruits à la cantine du centre hospitalier durant la “semaine fraich’attitude” ; rencontre écoles/ producteurs autour des produits…).

Aujourd’hui, six mois après la première rencontre, la construction des complémentarités autour de l’objectif spécifique de l’accessibilité des fruits et légumes, du respect des enjeux et des limites de chacun, constitue encore un axe important d’investissement. Définir des actions concrètes, cohérentes et pérennes nécessite de poursuivre la dynamique mise en oeuvre.

Françoise Coulon
Médecin directeur Hygiène et Santé, Ville de Perpignan - FRANCE
Retour Voir l'article suivant