N° 215 | mars 2021

Informations sur le goût et la santé dans les menus des fast-foods : inciter les jeunes adultes à choisir des produits sains

Télécharger Imprimer

Au cours des trois dernières décennies, l'obésité chez les jeunes adultes a augmenté au point de devenir l'une des principales préoccupations de santé publique mondiale, alors même que les jeunes se préoccupent davantage d’adopter une alimentation plus saine et en connaissent les bienfaits. Cependant, manger sainement n’est pas si facile car les jeune adultes sont la cible de nombreuses publicités qui les incitent à consommer des aliments à forte densité énergétique, et les détournent des produits plus sains comme les légumes et les fruits. En outre, la plupart d’entre eux ont peu de connaissances sur les nutriments qu'ils consomment au quotidien et ont donc du mal à distinguer les produits bons et mauvais pour la santé. Compte tenu des conséquences sociales, sanitaires et économiques du système alimentaire actuel, l'industrie alimentaire doit assumer la responsabilité de la santé des jeunes adultes en se concentrant sur la promotion de produits sains. Les établissements de restauration rapide ont la possibilité d'orienter leurs jeunes clients vers des produits plus sains, tout en maintenant au menu leur offre habituelle.

Dans cette étude, nous avons testé si les informations sur le goût et la santé, dans un environnement alimentaire en ligne qui imite une grande enseigne de fast-food, augmente les probabilités que les jeunes consommateurs choisissent des options plus saines. Un plan expérimental inter-sujets avec trois modalités : information discrète (figure 1), information explicite (figure 2), et aucune information sur la santé - a été mené auprès de 142 participants âgés de 18 à 24 ans aux Pays-Bas.

Fondement théorique : les consommateurs seront plus enclins à acheter des aliments plus sains si ces derniers sont davantage mis en avant

Le « modèle de promotion d'une alimentation saine » montre qu’en attirant l'attention sur des aliments plus sains et en améliorant la valeur de renforcement (« aimer » et « vouloir ») par la promotion de ces aliments, les consommateurs seront plus susceptibles de les acheter et de les consommer1. L’augmentation de la consommation entraînera une relation de réciprocité entre la promotion des aliments et le comportement alimentaire qui, avec le temps, pourrait conduire à une normalisation de la consommation d'aliments de meilleure qualité nutritionnelle, instaurant ainsi de meilleures habitudes alimentaires. L'un des principaux défis consiste à encourager une alimentation saine, sans générer une perception négative du goût souvent associée aux produits sains.
L'efficacité de l'information sur la santé pourrait dépendre de sa visibilité sur les menus et du niveau de sensibilisation des consommateurs à la santé. Plus précisément, la mise en avant de la qualité nutritionnelle des en-cas proposés favoriserait des choix plus sains, ce qui suggère une plus grande efficacité de l'information si elle est fournie de manière explicite plutôt que discrète2.

Une information explicite sur les produits sains fournie dans le menu des fast-foods encourage les choix sains.

Selon les résultats de notre étude, lorsqu’une information relative à la santé figure sur les menus, elle a un impact plus ou moins important en fonction de sa visibilité. Plus précisément, les participants informés de manière explicite sur les produits sains proposés dans les menus du fast-food ont été plus susceptibles (probabilité 3,7 fois plus élevée) de choisir un en-cas sain que ceux qui ont été exposés à une information plus discrète :

  • Dans le cas d’une information explicite, 34,7 % des jeunes adultes ont choisi un produit alimentaire sain ;
  • Dans le cas d’une d’information discrète, 11,9 % ont choisi un produit alimentaire sain.

En outre, en l’absence d'information sur la santé (troisième modalité), 17,6 % des participants ont choisi un produit sain, soit un taux plus élevé que celui obtenu avec une « information discrète ». Cela suggère qu’il est possible que l'information seule n'ait pas un impact direct sur le choix d'un aliment sain, mais que l'information sur la santé devrait être explicite dans un environnement de restauration rapide pour avoir un effet sur les perceptions de santé des aliments sains.

Par la suite, aucun effet d'interaction n’a été constaté pour les facteurs modérateurs (âge, attitude, familiarité avec les produits, sensibilisation à la santé, sexe), ce qui laisse supposer que les effets sont les mêmes pour l'ensemble du groupe.

Conformément au « modèle de promotion d'une alimentation saine », les résultats suggèrent qu'une information santé explicite sur les produits sains stimule des choix sains dans l'environnement de la restauration rapide.

Figure 1. Modalité 1 : Information discrète sur le menu concernant un produit sain

Figure 2. Modalités 2 : Information explicite sur le menu concernant un produit sain

Frans Folkvord
Institut des sciences comportementales, Université de Radboud Nijmegen, Département des sciences de communication de l’Université d’Amsterdam, PAYS-BAS
Sara Pabian
Département des sciences de la communication, Université d’Anvers, BELGIQUE
D'après : Folkvord F. et al. Taste and Health Information on Fast Food Menus to Encourage Young Adults to Choose Healthy Food Products: An Experimental Study. Int. J. Environ. Res. Public Health 2020, 17, 7139.
  1. Folkvord, F., & Hermans, R. C. (2020). Food Marketing in an Obesogenic Environment: a narrative overview of the potential of healthy food promotion to children and adults. Current Addiction Reports, 1-6.
  2. Wilson, A. L., et al. (2016). Nudging healthier food and beverage choices through salience and priming. Evidence from a systematic review. Food Quality and Preference, 51, 47-64.
Retour Voir l'article suivant