N° 98 | mai 2010

Intentions de grossesse et comportements de santé sont ils liés ?

En matière de santé, les comportements adoptés avant une grossesse influencent son déroulement. Or peu de recherches se sont intéressées à l’intention des femmes d'adopter des comportements plus sains lorsqu’elles envisagent une grossesse. Dans une étude transversale, Green-Raleigh et al. 1 ont montré que les femmes qui souhaitent concevoir un enfant dans l’année adoptent des comportements plus sains, vis-à-vis du tabac et des suppléments vitaminiques, par rapport à celles qui ne prévoient pas de grossesse.

L'objectif de notre étude 2 a été d’utiliser des données longitudinales pour tester l’hypothèse que l’intention d’être enceinte modifierait les comportements de santé, ce qui pourrait avoir un impact sur l’issue de la grossesse.

L’étude CePAWHS sur la santé des femmes en Pennsylvanie Centrale

La population de la CePAWHS (Central Pennsylvania Women’s Health Study) représente une cohorte longitudinale de femmes de 18 à 45 ans, résidant en Pennsylvanie Centrale. Elles ont été interrogées au début de l’étude et après deux ans 3.

Nous présentons ici les données d’un échantillon de 847 femmes qui n’étaient pas enceintes au départ et qui n’avaient pas eu d’hystérectomie, ni de ligature des trompes.

Les critères de jugement principaux englobaient les comportements de santé durant une période de deux ans :

  • l’alimentation (en particulier la consommation de Fruits & Légumes (F&L)),
  • les suppléments d’acide folique,
  • l’activité physique,
  • le « binge drinking » (consommation aigue et massive d’alcool),
  • le tabagisme,
  • les douches vaginales.

Pour chacun de ces comportements, nous avons étudié si ses femmes avaient adopté au long terme un comportement positif, défini comme le maintien d'un niveau sain, ou l'amélioration de l'hygiène de vie entre le début et le suivi.

L’intention d’être enceinte

Principale variable indépendante : « l’intention d’être enceinte », définie comme le désir de concevoir un enfant dans l’année, dans le futur ou pas du tout.

Les analyses ont été ajustées pour diverses variables liées :

  • à la grossesse (grossesse antérieure, antécédents de prématurité ou de faible poids de naissance, survenue d'une grossesse durant les deux années de l’étude),
  • à l’état de santé (auto-évaluation de l'état de santé global, stress, symptômes dépressifs, obésité et accès aux soins médicaux),
  • aux caractéristiques socio démographiques (âge, origine ethnique, éducation, statut marital, niveau de revenus).

Les intentions de grossesse ne modifient pas les comportements de santé…

Au départ, 9% des femmes prévoyaient une grossesse dans l’année, 37% dans le futur et 53% pas du tout.

Selon l’analyse des données brutes, les femmes qui prévoyaient une grossesse dans l’année, rapportaient seulement une augmentation des suppléments d'acide folique. Après ajustement aux diverses variables, ces femmes ne montraient pas plus d’améliorations que les autres… Cependant, lorsqu’une grossesse survenait durant les 2 ans de la période de suivi, elles révélaient une plus forte probabilité de prendre des suppléments d’acide folique et de s'abstenir du « binge drinking ».

Il faut améliorer la promotion de la santé avant la grossesse Dans cette population, l’intention de grossesse n’est pas associée au maintien, ou à l’amélioration, de comportements sains. S’il est une chose que ces résultats confirment, c’est bien qu’il faut améliorer la promotion de la santé avant la conception ! Les professionnels de santé et les responsables politiques doivent insister sur les comportements sains comme la consommation de F&L, l’activité physique et l’abstinence d'alcool et de tabac avant de débuter une grossesse.

Cynthia H. Chuang
Départements de Médecine, Santé Publique, Obstétrique et Gynécologie, Faculté de Médecine de l’Etat de Pennsylvanie, USA
Carol S. Weisman
Départements de Médecine, Santé Publique, Obstétrique et Gynécologie, Faculté de Médecine de l’Etat de Pennsylvanie, USA
  1. Green-Raleigh K et al. (2003) Pregnancy planning status and health behaviors among nonpregnant women in a California managed health care organization. Perspectives on Sexual and Reproductive Health, 37,179-183.
  2. Chuang CH et al. (2009) Pregnancy intention and health behaviors: results from the Central Pennsylvania Women’s Health Study Cohort. Matern Child Health J [Epub ahead of print].
  3. Weisman CS et al. (2006) Preconceptional health: Risks of adverse pregnancy outcomes by reproductive life stage in the Central Pennsylvania Women’s Health Study (CePAWHS). Womens Health Issues, 16, 216-224.
Retour Voir l'article suivant