N° 88 | juin 2009

Jardins scolaires, un terreau fertile pour la santé

La nutrition met en jeu des relations complexes et multiples entre les hommes et la nourriture. Au fil du temps, l'approvisionnement en nourriture a changé, modifiant ainsi notre compréhension de l'origine et du rôle des aliments dans notre vie. Quant au grand public, sa perception de l'origine des aliments est fortement modelée par les courses au supermarché et la publicité télévisée. Bien que peu présent au sein de la ville moderne, le jardinage peut offrir l'occasion à chacun de redécouvrir l'origine des aliments.

Une opportunité majeure

Ainsi, on assiste aujourd'hui à l'émergence des jardins scolaires communautaires comme activité de promotion de la santé. Le jardinage en communauté agit sur trois facteurs environnementaux majeurs qui influencent la longévité: l'alimentation, l'activité physique et la réussite psychosociale.

Dans une première étude de prévalence, nous avions trouvé que 24% des écoles primaires du secteur urbain au sud ouest de Brisbane possédaient et utilisaient un jardin potager. Une gamme complète d'activités de jardinage était intégrée dans un vaste éventail de programmes scolaires. Ces jardins scolaires représentent une opportunité majeure pour ancrer la nutrition, l'activité physique et le développement durable dans le cursus scolaire normal.

Le climat : un impact majeur sur le succès des jardins potagers

Suite à ce premier travail, nous avons mené une étude croisée en Australie du nord-est pour déterminer la prévalence et l'utilisation des jardins potagers dans les écoles primaires, dans trois régions climatiques distinctes. Globalement, 29% des écoles possèdent un jardin potager fonctionnel. Le facteur climat a un impact majeur sur le succès des jardins potagers. Souvent, les écoles utilisent le jardin pour enseigner les sciences, l'écologie-environnement. Les activités de jardinage sont généralement liées à l'étude des plantes, la consommation de fruits et légumes (F&L) et à une alimentation saine. Les obstacles les plus importants ? Le temps nécessaire et la pénurie de personnel pour coordonner les activités de jardinage. Enfin, parmi les écoles ayant un jardin potager, 92% les considèrent comme une réussite.

Cette étude conforte le soutien populaire aux jardins potagers scolaires. L'implication des professeurs et une motivation soutenue ont été clairement identifiées comme des facteurs clé du succès.

Une amélioration des déterminants de la consommation de fruits et légumes chez les enfants

Une intervention précoce est indispensable pour la prévention des maladies chroniques. Les initiatives internationales majeures se focalisent sur l'amélioration de l'alimentation, portant en particulier sur la consommation de F&L chez les enfants. Cette consommation dépend des connaissances et des attitudes concernant les aliments. Modifier ces facteurs chez les enfants peut donc influencer leur consommation ultérieure.

Nous avons implanté un jardin potager dans une école publique d'une banlieue défavorisée de Brisbane en Australie.

En comparant aux données de départ les résultats obtenus après 12 mois de suivi, nous avons trouvé que les enfants :

  • identifiaient mieux différents F&L (p<0,05),
  • portaient une plus grande attention aux origines des produits (produits du jardin et produits frais) (p<0,001),
  • avaient modifié leur consommation perçue de F&L (p<0,001),
  • étaient plus confiants dans leur capacité à préparer des collations à base de F&L (p<0,05).

Aucun doute : les jardins potagers scolaires sont un phénomène en pleine expansion. De plus en plus de preuves plaident en faveur d'une association entre l'usage de jardins scolaires et les modifications des déterminants de la consommation de F&L. Bien sûr, des études supplémentaires sont nécessaires pour déterminer les mécanismes par lesquels ces changements peuvent influencer les comportements et la consommation alimentaires.

Shawn Somerset
Ecole de Santé Publique, Université Griffith, Brisbane, Australie

Somerset S, Bossard A. Variations in prevalence and conduct of school food gardens in tropical and subtropical regions of North-Eastern Australia. Public Health Nutrition 2009: Epub ahead of print

Somerset S, MARKWELL K. Impact of a school-based food garden on food knowledge and attitudes: a 12-month intervention trial. Public Health Nutrition 2008; 12(2):214-221

Somerset S, Ball R, Flett M, Geissman R. School-based community gardens: Reestablishing health relationships with food. Journal of the Home Economics Institute of Australia 2005;12(2):25-33.

Retour Voir l'article suivant