N° 109 | mai 2011

La consommation de légumes à feuilles vertes pourrait diminuer le risque de diabète de type 2

Télécharger Imprimer

Actuellement, la prévalence mondiale du diabète de type 2 est estimée à 6,4% et elle ne cesse de croître 1. De nombreuses études d’intervention ont clairement montré que par des modifications de l'hygiène de vie il était possible de prévenir, ou ralentir, la survenue du diabète de type 2 2. La plupart préconisent une consommation accrue de fruits et légumes, laquelle réduirait également les risques de cancers et de maladies cardiovasculaires. Non seulement le diabète est un facteur de risque indépendant de maladies cardiovasculaires mais il coexiste souvent avec celles-ci. En effet, diabète et maladies cardio-vasculaires partagent les mêmes facteurs de risques modifiables.

Une vaste revue de la littérature

Notre étude a eu pour objectif de rechercher des effets indépendants de la consommation de fruits et légumes sur l’incidence du diabète de type 2.

Les titres MeSH (Medical Subject Headings) et les mots-clés suivants « diabète, pré-diabète, fruits et légumes » ont été recherchés dans différentes bases de données électroniques (MEDLINE, EMBASE, CINHAL, BNI et Cochrane Library). Dans cette revue de littérature, nous avons sélectionné les études prospectives de cohorte, mesurant de façon indépendante la consommation de fruits et des légumes (auto-questionnaire et données) tout en incluant des résultats sur l’incidence du diabète de type 2. Les données sur la consommation des fruits et légumes ont été converties en portions quotidiennes. On a utilisé une méta-analyse à effets aléatoires pour estimer les rapports de risques globaux (Hazard Ratio - HR) et les intervalles de confiance à 95% (IdC 95%) pour l’association entre « consommation des fruits et légumes et risque de diabète de type 2 ».

Sur les 3 446 articles répertoriés, six études répondaient à tous les critères d’inclusion 3-8 ; quatre rapportaient des données sur la consommation des légumes à feuilles vertes3-6. La population combinée s’élevait à 223 512 participants, âgés de 30 à 74 ans. Nous avons comparé spécifiquement les valeurs inférieures et supérieures.

Une diminution significative de 14% du risque de diabète avec les légumes à feuilles vertes

Cette méta-analyse n’a pas montré de diminution significative du risque de diabète de type 2 associée à la consommation accrue de fruits, de légumes ou de fruits et légumes, mais une simple tendance.

Les études examinant la consommation de légumes à feuilles vertes montrent qu'une plus forte consommation est associée à une diminution du risque de diabète de type 2. D'après les estimations, les personnes ayant les apports les plus importants avaient une diminution significative de 14% du risque de diabète de type 2 (HR : 0,86, IdC à 95% : 0,77 à 0,96) par rapport aux moins importants.

Afin d'explorer les biais potentiels dus aux différences entre ces études, nous avons effectué une analyse de sensibilité. Le sexe des participants, le lieu de l’étude, la qualité de l’article, la durée du suivi et la méthode pour regrouper les consommations ont été examinés. Aucune interaction significative entre ces variables n'a été retrouvée. Les résultats doivent donc être interprétés avec précaution. Mesurer la véritable consommation alimentaire est très difficile. Les questionnaires de fréquence alimentaire sont critiquables à cause des biais aléatoires et systématiques. Ces biais pourraient entraîner une sous estimation du véritable effet des fruits et légumes.

Antioxydants, magnésium, acide α-linolénique : des mécanismes potentiels

Les fruits et légumes pourraient prévenir les maladies chroniques grâce à leur teneur en antioxydants. Les légumes à feuilles vertes ont une forte teneur en vitamine C et en bêta-carotène, deux puissants antioxydants. Nos résultats étayent cette hypothèse. Les légumes à feuilles vertes seraient bénéfiques pour la santé par d’autres mécanismes, notamment leur teneur élevée en magnésium. Une méta-analyse récente a trouvé une association négative entre les apports en magnésium et l’incidence du diabète de type 22 9. En outre, les légumes à feuilles vertes sont une bonne source d’acide α-linolénique 10. Leur consommation pourrait influencer la composition en acides gras présents dans la couche phospholipidique liée à l’insulinorésistance. D’autres études sur les mécanismes potentiels des effets bénéfiques de la consommation de légumes à feuilles vertes sont évidemment nécessaires.


Nos résultats étayent les recommandations de consommer des fruits et légumes pour prévenir le diabète. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour examiner l’effet des conseils personnalisés d’augmentation de la consommation de légumes à feuilles vertes chez les personnes à risque de diabète de type 2.

Patrice Carter
Recherche sur le Diabète, Département de Recherche Cardiovasculaire, Université de Leicester, UK
Laura J Gray
Section Clinique du Département de Médecine Générale et de Soins Médicaux Primaires, Université de Leicester, UK
Jacqui Troughton
Département de Recherche sur le Diabète, Hôpitaux Universitaires Leicester NHS Trust et Leicester Royal Infirmary, UK
Kamlesh Khunti
Section Clinique du Département de Médecine Générale et de Soins Médicaux Primaires, Université de Leicester, UK
Melanie J Davies
Recherche sur le Diabète - Université de Leicester - UK
  1. Shaw JE et al. Diabetes Research & Clinical Practice 2010;87:4-14.
  2. Gillies CL et al.BMJ 2007;344:299.
  3. Villegas R et al.J Nutr 2008 Mar;138(3):574-580.
  4. Bazzano LA et al. Diabetes Care 2008;31(7):1311-1317.
  5. Montonen J et al. Eur J Clin Nutr 2005 Mar;59(3):441-448.
  6. Liu S et al.Diabetes Care 2004 Dec;27(12):2993-2996.
  7. Ford ES et al. Prev Med 2001;32(1):33-39.
  8. Meyer KA et al. Am J Clin Nutr 2000 Apr;71(4):921-930.
  9. Larsson SC, Wolk A.Biological Review 2005;80:155-169.
  10. Hulbert AJ. Biological Review 2005;80:155-169.
Retour Voir l'article suivant