N° 168 | octobre 2016

Médecins : conseiller vos patients pour perdre du poids est effi cace et passe par la consommation de fruits et légumes !

Les fruits et légumes participent au maintien d’un poids sain

Le Groupe de travail américain sur les services de prévention (USPSTF «US Preventive Services Task Force») recommande aux médecins de dépister systématiquement l’obésité chez leurs patients et, au besoin, de leur prodiguer des conseils pour maigrir 1. Augmenter la proportion de médecins proposant des conseils nutritionnels et un soutien médical pour perdre du poids est également un objectif majeur de l’initiative américaine « Healthy People 2020 » (des Américains en bonne santé en 2020) 2. Les recherches sur l’impact des conseils du médecin afi n de perdre du poids montrent une infl uence bénéfi que au niveau des comportements. Ainsi, les personnes bénéfi ciant de conseils médicaux consomment habituellement moins de matières grasses, réduisent davantage leurs apports caloriques et perdent plus de poids que les personnes non suivies 3,4.

Les fruits et légumes font non seulement partie d’une alimentation saine mais ils participent également au maintien d’un poids sain et aident à la perte de poids. Une revue systématique d’études longitudinales et expérimentales a montré que chez les adultes obèses ou en surpoids, augmenter la consommation de fruits et légumes réduit la masse adipeuse5. Les mécanismes d’action exacts des fruits et légumes dans le maintien ou la perte du poids ne sont pas encore élucidés. Ils seraient liés à de forts taux de fi bres ou à la substitution d’aliments riches en énergie par des fruits et légumes moins caloriques 5.

Une vaste enquête téléphonique chez 1708 adultes américains

De 2009 à 2010, 1 708 adultes vivant dans 5 villes du New Jersey ont été interviewés chez eux par téléphone. Pour être inclus, les participants devaient avoir au moins un enfant âgé de 3 à 18 ans vivant sous leur toit et être responsables des achats alimentaires pour toute la famille. Les données suivantes ont été recueillies : leur taille, leur poids, leurs habitudes alimentaires, leurs tentatives de perdre du poids et si, oui ou non, ils avaient bénéfi cié de conseils médicaux à ce sujet au cours des 12 derniers mois. Une régression multi variable binomiale négative a été utilisée pour évaluer le lien entre les conseils pour maigrir, les tentatives de perte de poids et les comportements alimentaires 6.

76% des obèses conseillés par leur médecin ont tenté de perdre du poids !

548 adultes étaient obèses (soit 32% des 1 708 participants). 48% d’entre eux avaient reçu des conseils de leur médecin pour maigrir et 68% indiquaient qu’ils avaient tenté de perdre du poids. 76% de ceux qui avaient reçus des conseils avaient tenté de perdre du poids comparés à seulement 60% des personnes n’ayant pas reçu d’avis médical.

Les participants ayant reçu des conseils médicaux pour maigrir consommaient plus de fruits et de salades (p=0,03 et p=0,01, respectivement). Les participants qui tentaient de perdre du poids consommaient habituellement plus de fruits (p=0,004), plus de légumes (p=0.01) et en prenaient plus souvent comme en-cas (p<0,001). Cette relation était valable même après ajustement pour la présence ou l’absence de conseil médical 6.

Un des comportements clés pour maigrir: manger plus de fruits et légumes

Les recommandations des médecins pour maigrir peuvent encourager des comportements alimentaires plus sains et augmenter la probabilité d’une tentative de perte de poids. Cette étude, ainsi que d’autres, montrent que lorsque des personnes sont conseillées par leur médecin, il y a une plus forte probabilité que celles-ci tentent de perdre du poids 6,7. D’autres études ont montré qu’une consommation accrue de fruits et légumes était souvent l’un des comportements clés adoptés pour maigrir 8. Etant donné l’infl uence majeure des conseils d’un médecin sur la santé de ses patients, il est impératif qu’ils suivent les recommandations nationales et proposent aux patients qui en ont besoin, des conseils alimentaires et un accompagnement pour perdre du poids. Ceci peut favoriser non seulement une consommation accrue de fruits et légumes, une réduction de poids, mais aussi une réduction du risque de maladies chroniques.

Cori Lorts
Ecole de Nutrition et de Promotion de la Santé, Université d’Etat de l’Arizona, ÉTATS-UNIS
  1. LeBlanc E, O’Connor E, Whitlock EP, Patnode C, Kapka T. Screening for and Management of Obesity and Overweight in Adults. In: Quality AfHRa, ed. Oregon Evidence-based Practice Center2011.
  2. U.S. Department of Health and Human Services. Healthy People 2020. http:// www.healthypeople.gov.
  3. Dorsey R, Songer T. Lifestyle Behaviors and Physician Advice for Change Among Overweight and Obese Adults With Prediabetes and Diabetes in the United States, 2006. Preventing chronic disease. 2011;8(6).
  4. Pool AC, Kraschnewski JL, Cover LA, et al. The impact of physician weight discussion on weight loss in US adults. Obesity research & clinical practice. 2014;8(2):e131-e139.
  5. Ledoux T, Hingle MD, Baranowski T. Relationship of fruit and vegetable intake with adiposity: a systematic review. Obes Rev. 2011;12(5):e143-e150.
  6. Lorts C, Ohri-Vachaspati P. Eating behaviors among low-income obese adults in the United States: Does health care provider’s advice carry any weight. Prev Med. 2016;87:89-94.
  7. Jackson SE, Wardle J, Johnson F, Finer N, Beeken RJ. The impact of a health professional recommendation on weight loss attempts in overweight and obese British adults: a cross-sectional analysis. BMJ open. 2013;3(11):e003693.
  8. Andreyeva T, Long MW, Henderson KE, Grode GM. Trying to lose weight: diet strategies among Americans with overweight or obesity in 1996 and 2003. J Am Diet Assoc. 2010;110(4):535-542.
Retour Voir l'article suivant