N° 103 | novembre 2010

Impact de l’environnement sur la consommation de fruits et légumes

Imprimer

Édito

Motivation, capacités et opportunités environnementales pour manger suffisamment de fruits et légumes

Les nombreux efforts pour promouvoir les Fruits et Légumes (F&L) reposent sur l’hypothèse que ce sont les motivations basées sur la santé qui vont faire progresser la consommation de F&L. Les campagnes portent sur les propriétés bénéfiques des F&L, ce qui présuppose que lorsqu’on aura appris au grand public que les F&L sont bénéfiques pour la santé, le bon sens leur dictera d’en consommer suffisamment… Cependant, les bénéfices pour la santé ne sont qu’un facteur parmi d’autres et souvent, pas le plus important. Selon les recherches, trois déterminants orientent les comportements de santé comme la consommation de F&L : les motivations, les capacités et les opportunités. Quand les gens sont motivés par la consommation de F&L, qu’ils sont en mesure d’en acheter, de les préparer et lorsque leur environnement fournit de nombreuses occasions pour s’en procurer, la probabilité qu’ils consomment une quantité suffisante de F&L augmente.

La plupart des recherches sur les déterminants de la consommation de F&L se sont surtout focalisées sur des facteurs motivationnels. Actuellement, on accorde une plus grande attention aux opportunités environnementales pour favoriser la consommation de F&L (comme par exemple ceux qui obligent les personnes à faire des choix sains).

Les données publiées rapportent quatre types d’environnement :

  1. Environnement physique : facteurs qui influencent ou déterminent la disponibilité et l’accessibilité.
  2. Environnement socioculturel : facteurs qui définissent ce qui est acceptable et approprié en société ; ce qu’on voit les autres faire et ce que les autres vous encouragent à faire.
  3. Environnement politique : réglementations qui influencent les comportements comme la consommation de F&L.
  4. Environnement économique : facteurs liés à ce qui est abordable.

Dans ce numéro, trois articles se focalisent sur les facteurs environnementaux influençant la consommation de F&L:

  • Le Dr. Lukar Thornton présente une partie des recherches de l’Université Deakin (Australie) sur l’impact des facteurs physiques de l’environnement sur la consommation de F&L. Hypothèse testée : l’accès aux supermarchés et magasins vendant des F&L est lié à la consommation de F&L dans différentes populations. Seules quelques associations significatives ont été observées. Cependant c’est un nouveau domaine de recherche, et plus de travaux sur la disponibilité et l’accès sont nécessaires pour comprendre l’importance des facteurs physiques de l’environnement.
  • Le Dr. Ange Aikenhead de l’Association Internationale pour l’Etude de l’obésité présente ses résultats sur l’environnement politique, surtout sur les règles et les réglementations du marketing destiné aux enfants. Dans des revues récentes, le marketing des aliments malsains destinés aux enfants est associé à une alimentation moins saine et un accroissement du surpoids et de l’obésité. Le Dr. Aikenhead présente d’autres résultats indiquant que l’environnement politique est très important pour restreindre l’exposition à ce type de marketing afin de promouvoir une alimentation saine chez les enfants.
  • Enfin, Ritva Prättälä, Professeur à l’Institut National de la Santé et du Bien-être d’Helsinki, présente les résultats de ses recherches sur l’importance de l’environnement économique. Ses résultats confirment que, dans de nombreux pays, surtout en Europe du Nord, il existe des disparités de consommation de F&L en fonction du statut socio-économique : les plus pauvres consomment moins de F&L. Ses travaux montrent également que dans les pays où ces disparités sont les plus apparentes, la disponibilité des F&L est plus faible et leurs prix plus élevés. Ces trois contributions sont des exemples de travaux importants qui, au delà des simples facteurs personnels et de motivation, se concentrent sur un vaste spectre de facteurs influençant la consommation des F&L. Ce type de recherche est nécessaire pour concevoir des actions plus efficaces de promotion de F&L.
Johannes Brug
Institut EMGO pour la Santé et la Recherche sur les Soins Centre Médical Universitaire VU, Amsterdam, Pays Bas.
Voir l'article suivant