N° 104 | décembre 2010

Le coût de l’obésité

Télécharger Imprimer

Édito

Les conséquences de l’obésité sur la santé des enfants et des adultes sont bien connues : maladies cardiovasculaires précoces, problèmes de vésicule biliaire, diabète, voire des effets néfastes sur la santé mentale. A mesure que le temps passe, les pays développés comptent de plus en plus d’obèses : aux Etats-Unis, l’enquête nationale NHANES 2007-2008 sur la Santé et la Nutrition montre que 18,1% des enfants âgés de 2 à 19 ans sont obèses et que 16,1% supplémentaires sont en surpoids. Les conséquences économiques de cette épidémie se font déjà sentir…

Les articles de ce dernier numéro de l’année 2010 illustrent la gravité de ce problème, notamment dans un contexte où l’augmentation des dépenses médicales en termes de pourcentage du Produit National Brut suscite une inquiétude grandissante.

Il n’y a malheureusement toujours pas d’interventions réellement efficaces. Pourtant, les études suggèrent que les campagnes qui réussiront à améliorer l’équilibre alimentaire et à éliminer d’autres facteurs de risque d’obésité feront réaliser des économies en termes de dépenses médicales bien plus importantes que le coût de ces interventions ! Ainsi, une publication récente de Health Affairs suggère qu’investir $2 milliards chaque année pour la prévention de l’obésité infantile serait rentable si cela réduisait même modestement le nombre d’enfants obèses. Les articles qui suivent doivent nous inciter à redoubler d’efforts pour identifier les opportunités de prévention de l’obésité aussi bien dans l’enfance que durant la grossesse (en particulier à cause de l’impact sur plusieurs générations) et à l’âge adulte.

Leonardo Trasande
Ecole de Médecine Mont Sinaï, Etats-Unis
Voir l'article suivant