N° 112 | septembre 2011

« Le dilemme sud africain : malnutrition et obésité. quel rôle pour les fruits et légumes ? »

Édito

L’Afrique du Sud compte deux types de communautés : des communautés développées et des communautés en voie de développement, chacune ayant ses propres problèmes de santé et ses propres profils de risque. Dans certaines régions, ces communautés souffrent de plus en plus de maladies non-transmissibles comme l’obésité, le diabète, les maladies cardiovasculaires et le cancer. Paradoxalement, l’incidence de carences en micronutriments, de retards de croissance et même de malnutrition évidente est également élevée.

Dans le premier article, Kraemer & Badham montrent un lien entre nutrition, maladies et prospérité. Ils soulignent l’importance d’augmenter la consommation de fruits et légumes (F&L) à long terme pour prévenir la malnutrition. Dans le second article, Mchiza indique que l’obésité résulterait de l’insécurité alimentaire. Ces deux articles font le lien entre la consommation de F&L et le ralentissement potentiel du cercle vicieux des maladies non transmissibles et de la malnutrition.

L’article de Love explique que les Sud Africains ne consomment pas suffisamment de F&L chaque jour. Le Conseil de Recherche Médical (MRC) a montré que la consommation moyenne de F&L en Afrique du Sud est inférieure à trois portions par jour, ce qui est nettement inférieur à la recommandation minimale de l’OMS de 5 portions par jour. En Afrique du Sud, une des recommandations nutritionnelles est de manger beaucoup de F&L chaque jour et la campagne « 5 fois par jour » a bénéficié d’un soutien important du Ministère de la Santé. Love l’explique en détail et montre comment l’intégrer dans la vie quotidienne.

Tous ces articles soulignent l’importance d’une consommation accrue de F&L afin de réduire la prévalence des carences en micronutriments et de l’obésité. La Fondation « 5 fois par jour pour une meilleure santé » reconnaît l’importance de promouvoir la consommation accrue de F&L, d’encourager les citoyens à produire leurs propres F&L et de promouvoir la consommation de produits locaux.

Leigh-Ann Silber
Diététicienne consultante pour la Fondation Sud Africaine « 5 fois par Jour pour une Meilleure Santé »
Voir l'article suivant