N° 71 | septembre 2007

Fruits & légumes : prévention des maladies neurodégénératives

Imprimer

Édito

Fruits et légumes et prévention des maladies neurodégénératives

La prévalence des maladies neurodégénératives (MND) croît avec l’âge et pose, clairement, un problème majeur de santé publique chez les personnes âgées. En outre, leur survenue est insidieuse et la neurodégénérescence peut exister bien avant les signes de démence. Il est donc nécessaire de développer des stratégies de prévention.

Parmi les facteurs pouvant agir sur les maladies neurodégénératives, plusieurs nutriments occupent une place importante. Les consommations plus importantes de vitamines C, E et B12, de folates, de flavonoïdes et d’acides gras insaturés, sont associées à un moindre risque de maladie d’Alzheimer ou à un déclin plus lent des fonctions cognitives. Cependant, les résultats des différentes études disponibles sont contradictoires et suggèrent que c’est surtout la combinaison d’antioxydants qui importe.

Actuellement, il existe des preuves convergentes indiquant que des schémas alimentaires globaux, comme le régime méditerranéen, ou la consommation de fruits et légumes, sont associés, non seulement à un risque plus faible de maladies cardiovasculaires, mais aussi à un ralentissement du déclin des fonctions cognitives ou à une réduction du risque de maladie d’Alzheimer. A ce titre, des hypothèses intéressantes ont été évoquées…

Les résultats d’études prospectives à venir, de longue durée, incluant des patients assez tôt dans leur vie et ajustés pour les facteurs confondants, devraient permettre, dans le futur, d’élaborer des recommandations spécifiques.

Marc Bonnefoy
Service de Médecine Gériatrique - Groupement Hospitalier Sud - HCL Université Claude Bernard - INSERM - FRANCE
Voir l'article suivant