N° 61 | novembre 2006

Des clés pour mieux comprendre

Télécharger Imprimer

L’école représente un cadre unique pour promouvoir la consommation des fruits et légumes chez les enfants. Elle permet de toucher un vaste public attentif et offre de nombreuses opportunités pour améliorer la nutrition, non seulement par l’enseignement classique, mais aussi par les activités comme la cuisine et le jardinage. Les programmes scolaires de promotion des fruits et légumes sont souvent pratiques et peu coûteux à mettre en oeuvre. En revanche, ils entrent en compétition avec d’autres priorités au sein de programmes scolaires de plus en plus chargés.

Comme pour d’autres domaines de santé publique, il est important de créer un environnement qui favorise la promotion. Un environnement scolaire facilitant la consommation de fruits et légumes par les enfants est essentiel. Dans les pays industrialisés, cet environnement peut inclure une multitude d’interventions, qui vont de financements suffisants à une politique scolaire en faveur de services alimentaires appropriés, incluant des fruits et légumes produits localement, et réduisant l’accès aux aliments à faible valeur nutritive dans les écoles afin de faciliter “les choix plus sains” et en offrant continuellement (au moins à l’école) de l’instruction sur la nutrition.

Les preuves de l’efficacité des interventions pour la promotion des fruits et légumes en milieu scolaire (surtout dans les pays industrialisés) révèlent les bénéfices d’approches globales, multifactorielles, incluant un suivi au long terme, une exposition accrue aux fruits et légumes à tous les niveaux de la communauté scolaire, la formation des enseignants, l’intégration dans le programme d’enseignement, le leadership et l’encouragement par les pairs et le personnel de la cantine et l’implication des parents, à l’école et à la maison.

Les articles de ce sixième numéro d’IFAVA offrent les clés pour comprendre les interventions nutritionnelles dans les écoles et de l’éducation pour promouvoir les fruits et les légumes. Lyne Blanchette discute des facteurs qui déterminent la consommation de fruits et légumes chez les jeunes enfants et des éléments clés des interventions efficaces qui augmentent la consommation. Theresa Nicklas décrit ensuite le résultat d’un programme d’intervention scolaire innovant, “5 par jour”, auprès des lycéens, l’étude “Donne m’en cinq”. Enfin, Tom Baranowski discute de l’importance des jeux comme moyen d’atteindre les enfants.

Joceline Pomerleau
PhD London School of Hygiene and Tropical Medicine
Retour Voir l'article suivant