Équation nutrition

N° 231 | octobre 2022
Imprimer

Le programme WIC : près de 50 ans d’action au service de la santé des familles les plus modestes

Diversification alimentaire & fruits et légumes : 10 conseils pour faciliter la vie des parents à la maison

petite fille qui mange purée chaise haute

Entre 4 et 6 mois, votre enfant commence à manger des aliments solides autres que le lait, c’est la diversification alimentaire. Cette étape peut être source de stress pour de nombreux parents : manque de temps, interrogations, peurs… Voici 10 astuces pratiques pour aider les parents à mieux appréhender cette période.

CONSEILS PRATIQUES
1
Cuisiner un seul repas pour toute la famille

Lorsque vous cuisinez un plat complet, pensez à cuire les légumes sans les assaisonner en amont séparément. Ainsi, vous pourrez adapter la texture en fonction de l’âge de vos enfants. Par exemple : haché entre 6 et 8 mois, en morceaux très mous à partir de 8 mois, et aliments en morceaux à partir de 10 mois.

2
Congeler les excédents de purée de légumes

Il vous reste de la purée ? Afin de limiter les pertes et de gagner du temps lors des prochains repas, n’hésitez pas à congeler vos surplus dans des bacs à glaçons (vous pouvez les conservez-les jusqu’à 2 mois après congélation). Ces petites portions pourront être réutilisées facilement plus tard lors des prochaines préparations. Pour avoir une idée du calibrage de votre bac à glaçon, remplissez chaque alvéole avec une petite cuillère (environ 5g), ainsi en fonction du nombre de cuillères ajoutées, vous connaîtrez la quantité de purée disponible dans chaque glaçon.

3
Penser aux préparations maisons

Lorsque-vous cuisinez vos purées ou vos compotes, pensez à ne pas saler et sucrer vos préparations. Petite astuce pour les purées, une cuillère à café d’huile combinée, c’est la bonne proportion en acides gras essentiels par jour.

4
Calibrer les portions de fruits et légumes

Afin de ne pas décourager les enfants en leur donnant des portions de fruits ou de légumes trop imposantes, proposez-leur des quantités adaptées à leur âge et leur appétit. Ne vous focalisez pas sur une quantité à atteindre et mais essayez plutôt le fait d’instaurer le rituel d’avoir des fruits et légumes dans leur assiette. L’important c’est de prendre plaisir à en manger.

5
Être à l’écoute des sensations de satiété de votre enfant

Au début, l’estomac de votre bébé est petit, quelques cuillères de purée lui suffiront. Puis, petit à petit, il va augmenter ses quantités progressivement. L’essentiel est d’être à son écoute, s’il n’a plus faim, ne le forcez pas. Certains signes de rassasiement peuvent cependant vous aider. En effet, si votre enfant tourne la tête quand on lui tend la cuillère, s’il regarde ailleurs ou bien s’il souhaite sortir de sa chaise pour aller jouer, c’est qu’il a suffisamment mangé.

6
Faire preuve de patience

Si votre enfant refuse de goûter un nouvel aliment, pas d’inquiétude, n’insistez pas et proposez-lui une prochaine fois. Soyez patient, il faut parfois proposer un aliment jusqu’à 10 fois avant qu’il n’accepte d’en manger !

7
Montrer l’exemple

Votre enfant agit par mimétisme. S’il vous voit prendre plaisir en mangeant des fruits et légumes, il y a de fortes chances qu’il ait aussi envie de goûter le contenu de votre assiette. Régalez-vous devant un plat de soupe, une purée ou des légumes à croquer pour l’encourager à découvrir de nouveaux aliments.

8
Accorder un temps dédié aux repas

Pour que votre enfant puisse déguster son repas pleinement, il est préférable qu’il soit dans un environnement propice. Si possible, prenez le temps de manger en famille, en instaurant des moments d’échanges et de partage et en limitant les écrans. Pourquoi ne pas essayer d’instaurer ce moment privilégié tous les vendredis soir avec un repas spécial par exemple ? Vos enfants attendront ce moment avec impatience !

9
Faites-lui goûter de tout

Entre 4 et 6 mois, un bébé peut goûter à tout sans exception y compris les aliments qui peuvent provoquer des allergies comme les œufs, la poudre d’amande ou de noisettes, ou les arachides. Pas d’inquiétude, il est aujourd’hui avéré que plus un enfant goûte tôt un aliment, moins il a de chance de développer une allergie.

10
Oser diversifier son alimentation sans ordre d’introduction

Il n’est désormais plus nécessaire de prioriser l’ordre d’introduction des aliments au cours de la diversification alimentaire : légumes, fruits, féculents, légumes secs, légumes secs, volaille, poisson, viande, œufs … L’important est d’y aller par étape, à votre rythme et celui de bébé. Vous pouvez tester par exemple par les légumes au repas de midi ou du soir, et les fruits à 16h. Votre enfant sera ravi de tester de nouvelles saveurs régulièrement.

Plus d’information :

Retour Voir l'article suivant