N° 223 | janvier 2022
Imprimer

Santé osseuse : misez sur une alimentation saine

En bref

Découvrez cinq articles scientifiques récents issus de notre veille sur l'alimentation, la santé et la durabilité.

Les données de l’étude EPIC confirment le rôle des fruits et légumes dans la prévention de certains cancers (revue)

Avec plus de 18 millions de cas et 10 millions de décès dans le monde en 2020, le cancer est l'un des problèmes de santé publique les plus importants. Identifier les facteurs de risque et de protection vis-à-vis de cette pathologie est ainsi primordial. Une revue intégrant 110 articles a examiné les résultats de l’étude EPIC sur la relation entre l’alimentation et la mortalité due aux quatre cancers les plus fréquents en Europe (cancer colorectal, du sein, du poumon et de la prostate). La consommation de fruits et légumes aurait un effet protecteur contre le cancer colorectal, le cancer du sein et le cancer du poumon, alors que seuls les fruits protègeraient contre le cancer de la prostate. Le régime méditerranéen est également identifié comme un facteur de prévention contre le cancer colorectal et du sein. Ces résultats sont en accord avec les dernières données en matière de prévention du cancer.

Ubago-Guisado E. Evidence Update on the Relationship between Diet and the Most Common Cancers from the European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition (EPIC) Study: A Systematic Review. Nutrients. 2021 Oct 13;13(10):3582.

Jeune femme dégustant une salade

Le programme “Read for Nutrition” améliore la perception et la consommation de légumes chez les enfants

Le programme américain “Read for Nutrition” cherche à améliorer la perception et la consommation de légumes chez les enfants en utilisant la lecture. Dans le cadre de cette étude, 16 enseignants ont été formés puis invités à lire à des enfants (n=69 ; 3-5 ans) le livre « Monsters Don’t Eat Broccoli » à plusieurs reprises, durant une période de 3 semaines. Suite à cette intervention, la consommation moyenne de brocoli a augmenté de 35% chez tous les enfants. Une meilleure appréciation du brocoli a également été observée. La proportion d’enfants ayant évalué le brocoli comme "délicieux" est passée de 44 % à 61 % après l’intervention. Inversement la part d’enfants l’ayant noté « acceptable » ou « dégoûtant » a diminué. Les enseignants ont jugé le programme satisfaisant, pratique et agréable pour les enfants et pour eux-mêmes.

Elrakaiby M, et al. 'Read for Nutrition' programme improves preschool children's liking and consumption of target vegetable. Public Health Nutr. 2021 ;1-9.

Enseignant lisant un livre à son jeune élève

L’éducation physique à l’école augmente la probabilité de pratiquer une activité physique et de consommer des légumes.

Une étude norvégienne a évalué l’association entre les notes obtenues par les élèves au cours d’éducation physique à l’école, leur consommation de légumes et le niveau de leur bien-être en utilisant les indicateurs 5C : compétence, confiance, caractère, compassion et connexion. Les participants (220 élèves de 17 ans) ont auto-déclaré leur note académique actuelle en éducation physique sur une échelle de 1 à 6, une note de 1 représentant un minimum de connaissances et d’investissement durant les séances d'éducation physique. Une note élevée en éducation physique était positivement associée à quatre des 5 indicateurs. Par ailleurs, une augmentation d'une unité de la note en éducation physique augmente la probabilité de 94% de pratiquer une activité physique et de 68 % de consommer des légumes. Ces résultats significatifs suggèrent la nécessité de mettre en œuvre des politiques et des programmes pour soutenir les cours d'éducation physique.

Wiium N. Physical Education and Its Importance to Physical Activity, Vegetable Consumption and Thriving in High School Students in Norway. Nutrients. 2021;13(12):4432.

 

Adolescents faisant de la course à pied

Les bienfaits de la consommation des crucifères et d’isothyocyanates pour la santé

Les isothyocyanates - composés bioactifs présent dans les légumes crucifères - sont connus pour leur activité chimiopréventive. Une revue de la littérature a analysé plus de 410 articles pour clarifier les bienfaits des crucifères et des isothyocyanates pour la santé. Selon ce travail, la consommation de crucifères réduirait le risque de mortalité toutes causes confondues, de cancer et de dépression. Une diminution de 10% du risque de mortalité toutes causes confondues a été observée pour une consommation de crucifères accrue de 100 g par jour. Enfin, les auteurs préviennent qu’une résistance à la warfarine peut être causée par le brocoli du fait de sa richesse en vitamine K et soulignent l’existence d’allergie/hypersensibilités aux crucifères.

Li N, et al. Cruciferous vegetable and isothiocyanate intake and multiple health outcomes. Food Chem. 2022;375:131816.

Crucifères

Alimentation durable : cinq recommandations issues de la littérature à destination des professionnels de la nutrition

L’alimentation durable est un domaine de recherche de plus en plus étudié, avec des connaissances évoluant rapidement. Les professionnels de la nutrition sont des relais importants pour informer le consommateur sur ce sujet. Pourtant, à ce jour, aucune recommandation fondée sur des preuves scientifiques n’existe pour ces professionnels. Cette revue américaine recense et synthétise les données scientifiques les plus récentes et identifie cinq recommandations : 1/ Adopter un régime alimentaire largement basé sur les produits végétaux; 2/ Réduire le gaspillage alimentaire ; 3/ Limiter la consommation d’aliments ultra-transformés ; 4/ S’engager dans les systèmes alimentaires locaux ; 5/ Choisir des produits de la mer durables. Les auteurs proposent des exemples pour chacune de ces recommandations pour faciliter leur mise en pratique aux Etats-Unis.

Bastian GE, et al. Recommendations for Integrating Evidence-Based, Sustainable Diet Information into Nutrition Education. Nutrients. 2021 Nov 21;13(11):4170.

Agriculteur ramassant des fruits et légumes

Retour