N° 59 | septembre 2006

La consommation de fruits et légumes – Un facteur essentiel pour la santé des enfants

Télécharger Imprimer

La prévalence de l’obésité et des maladies chroniques augmente dans les pays industrialisés. Le régime méditerranéen est un des modèles nutritionnels les plus sains. Il associe des saveurs agréables à des habitudes alimentaires saines qui englobent une forte consommation de légumes et de fruits frais. Les pays qui l’adoptent bénéficient d’une incidence de maladies chroniques très faible et d’une espérance de vie élevée.

Autant de régimes méditerranéens que de pays méditerranéens…

Les régimes méditerranéens traditionnels sont caractérisés par une forte consommation de végétaux : fruits et légumes, pain, céréales (surtout complètes), légumes secs et noix. Ces aliments sont consommés en saison et, pour la plupart, sous forme fraîche n’ayant subi que peu ou pas de modifications. Les antioxydants qu’ils contiennent sont plus disponibles et les oligo-éléments mieux utilisés.

Il existe, en réalité, autant d’habitudes alimentaires que de pays méditerranéens. Bien que le régime méditerranéen ait gagné en popularité, tous les pays encerclant la Méditerranée n’ont pas préservé les habitudes alimentaires des années 50. C’est surtout chez les enfants et les adolescents qu’on observe la plus grande détérioration des habitudes alimentaires à travers une augmentation des apports énergétiques et de la consommation d’aliments de faible densité nutritionnelle (sodas, bonbons, confiseries, etc.). Conséquences de ces changements : des apports diminués en antioxydants et en vitamines, des proportions accrues d’acides gras saturés et une consommation réduite de fibres alimentaires.

Une consommation de fruits et légumes insuffisante chez les enfants

L’épidémiologie suggère qu’une forte consommation de fruits et de légumes est associée à un faible risque de cancers et de certaines maladies digestives et cardiovasculaires. Ainsi, les agences gouvernementales de santé publique recommandent que les personnes âgées de plus de deux ans devraient consommer au moins cinq portions de fruits et légumes par jour. Les campagnes d’éducation alimentaire devraient focaliser leur attention sur les enfants, afin d’établir précocement des habitudes nutritionnelles saines qui auraient des effets bénéfiques à l’âge adulte.

Bien que la consommation de fruits et légumes soit en dessous de ces recommandations chez les Européens de tous les âges, elle est particulièrement basse chez les enfants et les adolescents. En Europe, l’adhésion des enfants aux habitudes alimentaires saines permettrait d’obtenir une croissance et un développement optimal et de réduire le risque de maladies chroniques. Cependant, certains bouleversements sociologiques se sont produits dans les sociétés modernes, parmi lesquels : un moindre temps consacré à la préparation des aliments, l’apparition de nouveaux produits et de nouvelles habitudes. L’alimentation de la majorité des enfants ne respecte pas la pyramide alimentaire des recommandations nutritionnelles, surtout au niveau des fruits et des légumes, pourtant essentiels par leurs teneurs en minéraux, en vitamines, en micronutriments et en fibres. Choisir une grande palette d’aliments pourrait pourtant améliorer les habitudes alimentaires et rehausser l’exposition à un éventail plus large d’éléments essentiels et autres composants alimentaires.

La consommation de fruits au petit déjeuner, au moins dans certains pays, n’est pas habituelle, encore moins chez les enfants et les adolescents. Chez les petits espagnols, un petit déjeuner typique englobe du lait avec du cacao en poudre ou du chocolat soluble et du sucre, le choix entre des céréales pour le petit déjeuner, des biscuits, du pain, des petits pains, des croissants, etc. Seule une minorité consomme un jus d’orange ou un fruit... Les bananes et les pommes semblent être les fruits préférés des enfants et des jeunes espagnols, suivis par les oranges, les fraises et le melon. Dans le groupe des légumes, la sauce tomate et les salades, surtout la laitue et la salade de tomates, sont les plus souvent consommées, suivies par les carottes.

Les composés protecteurs des fruits et des légumes

Les éléments bioactifs sont des composants des aliments qui influencent les activités physiologiques et cellulaires provoquant ainsi un effet bénéfique pour la santé. Il faut noter que les éléments bioactifs ne sont pas des nutriments et sont habituellement présents à faible teneur dans les aliments. L’effet protecteur potentiel des fruits et légumes est attribué à leur forte concentration en antioxydants. Ces derniers luttent contre les effets délétères du stress oxydatif et améliorent les fonctions immunitaires. Un bon équilibre entre radicaux libres et antioxydants est important pour maintenir les fonctions vitales dans l’organisme. Les principaux antioxydants contenus dans l’alimentation sont la vitamine C, la vitamine E, le sélénium, les caroténoïdes, les flavonoïdes et d’autres composés phénoliques.

L’alimentation des enfants et des adolescents a subit des changements majeurs, ce qui les rend prioritaires pour des interventions nutritionnelles. Les gouvernements devraient prendre des mesures pour donner priorité à la culture, la récolte, la production, le transport et la commercialisation d’aliments sains, comme les fruits et légumes.

María I. Mesana
Université de Saragosse, Espagne
Juan Fernández
Université de Saragosse, Espagne
Luis A. Moreno
Université de Saragosse, Espagne
Retour Voir l'article suivant