N° 66 | avril 2007

Habitudes alimentaires et diabète

Imprimer

Édito

Actuellement, à travers le monde, le diabète de type 2 est devenu un enjeu majeur de santé publique. On estime qu’il touche au moins 171 millions de personnes et qu’en 2030 ce chiffre aura plus que doublé, atteignant 366 millions de personnes. Alors que les pays en voie de développement supporteront la majorité de ce fardeau, l’impact sur les pays industrialisés sera également considérable. L’augmentation continuelle de la prévalence du diabète s’expliquerait par l’espérance de vie grandissante et le vieillissement des populations, l’augmentation de la prévalence de l’obésité et des facteurs de mode de vie, comme le manque d’activité physique et une alimentation inadaptée. Ce dernier point se réfère aux aspects quantitatifs et qualitatifs des comportements alimentaires. Dans ce contexte, une partie des recherches actuelles porte sur la question d’une forte consommation de fruits et légumes dans la prévention du diabète. Les résultats actuels d’études observationnelles et expérimentales montrent clairement que des modifications du mode de vie – augmentation de l’activité physique et amélioration de l’alimentation – sont capables de réduire significativement l’incidence du diabète. Cependant, l’effet indépendant d’une alimentation riche en fruits et légumes reste à démontrer de façon convaincante. Dans cette édition d’Equation Nutrition l’article de K. Hoy « Le rôle des fruits et légumes dans le diabète » met en lumière les résultats récents dans ce domaine.

Les mécanismes sous-jacents reliant la consommation de fruits et légumes et le risque de diabète engloberaient un meilleur contrôle du poids corporel et une consommation accrue de fibres et d’antioxydants. Dans son article “Caroténoïdes et développement du diabète de type 2”, M. Schulze décrit le rôle crucial que joueraient les caroténoïdes dans ce contexte. Enfin, lorsque l’on évoque la prévention du diabète, on doit s’intéresser à l’Indice de Masse Corporelle (IMC) et au développement du surpoids et de l’obésité au cours de la vie. A. Schienkiewitz se focalise sur l‘importance du contrôle pondéral dans le troisième article de cette newsletter, “IMC et risque de diabète de type 2”.

Anja Kroke Fulda
Université des Sciences Appliquées, ALLEMAGNE
Voir l'article suivant