N° 68 | juin 2007

En quoi la nouvelle réglementation sur les allégations de santé conduit elle à la promotion des fruits et légumes ?

Télécharger Imprimer

Édito

Compte tenu du débat actuel sur l’obésité et du rôle que les fruits et légumes peuvent jouer pour contenir cette épidémie, il semble raisonnable que le nouveau Règlement sur les Allégations Nutritionnelles et de Santé permette au secteur des fruits et légumes, en partenariat avec les autorités officielles, de continuer à promouvoir sans restriction les bénéfices uniques d’une consommation accrue de fruits et légumes pour la santé.

Cependant, en terme de marge de manœuvre pour ce secteur, la Réglementation est très floue et l’issue finale de ce débat est encore sans réponse : Est-ce que les fruits et légumes frais seront finalement exemptés des profils nutritionnels, tel que le secteur le demande ? Cela les libérerait de l’obligation de se conformer aux profils nutritionnels pour pouvoir exprimer une allégation. Est-ce que le secteur des fruits et légumes pourra rassembler une liste d’allégations santé selon l’article 13 et la faire approuver par l’AESA ? Cela lui permettrait une utilisation automatique sans autorisation supplémentaire.

Au moins, la réglementation est claire en définissant ce qu’est une allégation : “tout message ou toute représentation (…) y compris une représentation sous la forme d’images, d’éléments graphiques ou de symboles, quelle qu’en soit la forme, qui affirme, suggère ou implique qu’une denrée alimentaire possède des caractéristiques particulières”. Est-ce qu’au final cela protégera les fruits et légumes frais de l’usage (ou plutôt de l’abus) de l’image positive de ces produits par d’autres aliments industriels ? Voilà un point positif à explorer plus en détail.

Raquel Izquierdo de Santiago
Food Policy Advisor, Freshfel Europe, European Fresh Produce Association - Bruxelles, Belgique
Voir l'article suivant