N° 220 | septembre 2021

Récentes études sur le programme d'aide alimentaire pour les femmes, les nouveau-nés et les enfants (WIC)

Imprimer

Édito

Equation Nutrition - Mère donnant à manger à son bébé

 

Tout comme la communauté mondiale, les États-Unis continuent de relever les multiples défis posés par la pandémie de COVID-19. Parmi les programmes qui offrent un soutien indéfectible et qui constituent un filet de sécurité pour les familles américaines, figure le principal programme nutritionnel de santé publique : le programme WIC (programme spécial d’aide à la nutrition pour les femmes, nouveau-nés et enfants aux États- Unis).

Depuis près de 50 ans, le programme WIC fournit aux familles défavorisées des aliments sains et une aide à l’allaitement, tout en les orientant vers les services médicaux et sociaux et en leur offrant des informations nutritionnelles. Géré par le Ministère de l’Agriculture américain, le programme WIC aide plus de 6,3 millions de femmes à faibles revenus, de nourrissons et d’enfants âgés de 1 à 5 ans.

Durant la pandémie, les agences WIC ont travaillé pour mettre en œuvre des assouplissements du programme comme le remplacement des paniers alimentaires et le triplement de la valeur des bons d’achat consacrés exclusivement aux fruits et légumes, passant de 9 $ par enfant et 11 $ par femme enceinte, en postpartum et allaitante, à 35 $ par personne et par mois. L’Association nationale WIC (NWA) a joué un rôle essentiel en plaidant en faveur de ces assouplissements. Ce gain considérable pour le programme constitue une opportunité d’augmenter de manière permanente la valeur des bons d’achat et d’augmenter l’offre d’aliments à haute densité nutritionnelle du programme WIC.

En tant que branche éducative à but non lucratif et plaidoyer du programme WIC – tant pour les mères et les jeunes enfants bénéficiaires que pour les 12 000 agences prestataires qui sont en première ligne des services nutritionnels de santé publique du programme WIC – la NWA s’efforce de garantir et de soutenir les politiques en faveur d’un ensemble d’aliments sains , fondés sur la science et sensibles à la culture.

Dans ce numéro, trois articles démontrent l’importance de la recherche comme outil pour réfléchir continuellement sur la façon dont les participants au programme WIC utilisent leurs bons d’achat alimentaires :

  • l’article de Ronit Ridberg a pour but de déterminer l’impact de la valeur supplémentaire du bon d’achat sur la sécurité et l’apport alimentaires ;
  • l’étude de Lauren Au évalue l’adaptation des révisions recommandées par la NASEM concernant le panier alimentaire du WIC destiné aux enfants du point de vue des participants au programme WIC avec des enfants de 1 à 4 ans et compare la satisfaction en fonction de la l’appartenance ethnique ;
  • la revue systématique de Qi Zhang et Mohammed Alsuliman étudie les facteurs associés à l’achat ou à la consommation de fruits et de légumes des participants au programme WIC après la mise en œuvre de la révision du panier alimentaire WIC en 2009

Le Rév. Douglas A. Greenaway
Président et chef de la direction, Association Nationale WIC, Washington, DC, ETATS-UNIS

 

Le Révérend Douglas A. Greenaway a été pendant 31 ans président et directeur général de l’Association Nationale WIC (NWA), la voix de l’éducation et de la défense des droits des plus de 6,2 millions de mères et de jeunes enfants participant à WIC – le premier programme de nutrition de santé publique des États-Unis pour les femmes, nourrissons et enfants – et les 12 000 agences prestataires de WIC, dirigeant NWA et représentant WIC auprès de la Maison Blanche, du Congrès et des agences fédérales. Il est prêtre à la paroisse St. Paul’s Rock Creek, à Washington, et dans le Diocèse Anglican d’Europe, à Gênes, Marseille, Taormina et Tanger.

Voir l'article suivant