N° 221 | novembre 2021

En bref

Imprimer

Découvrez cinq articles scientifiques récents issus de notre veille sur l'alimentation, la santé et la durabilité.

Consommation de fruits et légumes chez les enfants et santé mentale

Une équipe de chercheurs anglais a étudié l’association entre les choix alimentaires et le bien-être mental chez plus de 7500 enfants en école secondaire et plus de 1000 en école primaire. Selon cette étude, le score de bien-être mental est 3,73 fois plus élevé chez les enfants qui consomment au moins 5 portions quotidiennes de fruits et légumes que ceux qui n’en consomment aucune. En comparant ceux consommant un petit déjeuner de type conventionnel (par exemple du pain grillé, céréales, yaourt, fruits, etc.) et ceux ne prenant pas de petit déjeuner ou qui consomment uniquement une collation, une barre de petit déjeuner ou une boisson (énergisante/non énergisante), les résultats ont montré que le type de petit déjeuner et de déjeuner serait également associé avec le bien-être mental avec un score plus élevé pour ceux qui prennent un petit déjeuner type conventionnel. De même, la consommation du déjeuner était significativement associée au bien-être. Ainsi, promouvoir une alimentation saine auprès des enfants semble nécessaire pour leur santé mentale.

Hayhoe R, et al. Cross-sectional associations of schoolchildren’s fruit and vegetable consumption, and meal choices, with their mental well-being: a cross-sectional study. BMJ Nutrition, Prevention & Health 2021;e000205.

Equation nutrition - Brève 1 - Consommation de fruits et légumes chez les enfants et santé mentale

Manger sain et bouger pour améliorer le bien-être

Pour des raisons environnementales, une tendance vers le végétarisme et le véganisme, ainsi que vers l’activité physique pour les déplacements (marche à pied ou vélo privilégiés) est de plus en plus marquée. Des chercheurs anglais ont publié une revue cherchant à évaluer l’impact potentiel de ces évolutions de mode de vie sur la satisfaction et le bien être des individus. Les données de l’enquête Understanding Society Database for the UK incluant 40 000 ménages ont été analysées au regard de la consommation de fruits et légumes et du niveau d’activité des personnes suivies. Selon ce travail, la consommation de fruits et de légumes et la pratique d’une activité physique améliorent significativement le bien-être, indépendamment du sexe, du revenu, de la région, de l'éducation et de l'âge.

Gschwandtner, et al. Lifestyle and Life Satisfaction: The Role of Delayed Gratification. J Happiness Stud 2021.

Equation nutrition novembre 2021 - Manger sain et bouger

La consommation quotidienne de fruits et légumes par les pères est positivement associée aux habitudes de consommation de fruits et légumes des enfants en Europe : Etude Feel4Diabetes

Une étude a évalué la relation entre la consommation de fruits et légumes par les pères et celle de leurs enfants. 10 038 pères et 12 041 enfants de six pays européens ont participé à l’étude. Globalement, les enfants européens, en particulier ceux d’Europe du Sud, ont une faible consommation de fruits et légumes. Les résultats ont également souligné une association positive entre la consommation de fruits et légumes chez les pères et celle de leurs enfants. En effet, les enfants dont les pères consomment quotidiennement des fruits et légumes ont plus tendance à en consommer une à deux fois par jour. La mise en œuvre de futures stratégies promouvant la consommation de fruits et légumes non seulement chez les mères, mais aussi chez les pères, pourrait être une initiative de santé publique efficace pour augmenter leur consommation par les enfants.

Papamichael MM, et al. Fathers' daily intake of fruit and vegetables is positively associated with children's fruit and vegetable consumption patterns in Europe: The Feel4Diabetes Study. J Hum Nutr Diet. 2021.

Equation Nutrition - Novembre 2021 - Consommation quotidienne de fruits et légumes par les pères

Suède : une étude confirme l'efficacité des politiques de taxation / subvention pour améliorer les consommations alimentaires et la mortalité

Une équipe de chercheurs d’Europe du Nord a modélisé les effets sur la santé publique - notamment la mortalité- des politiques de taxation /subventions portant sur des aliments et nutriments. Les résultats montrent que ce type de politiques améliore les habitudes alimentaires et diminue la mortalité. L’efficacité est plus importante en combinant les taxes et les subventions. Selon ces travaux, la combinaison d'une taxe de 34,4 % sur les produits riches en graisses saturées et d'une TVA de -10,4 % (c'est-à-dire une subvention) sur les fruits et légumes permettrait d'éviter ou de reporter près de 2 100 décès annuels.

Saha S et al. In search of an appropriate mix of taxes and subsidies on nutrients and food: A modelling study of the effectiveness on health-related consumption and mortality. Soc Sci Med. 2021;287:114388.

Equation nutrition - novembre 2021 - Brève 4 - Taxe et subventions sur les nutriments et les aliments

Marketing alimentaire à destination des adolescents : des experts pointent le manque de données scientifiques et d’encadrement réglementaire concernant les réseaux sociaux

Alors que les effets du marketing alimentaire sur les adolescents est bien documenté, le développement croissant des réseaux sociaux et leur forte consommation par cette tranche d’âge ouvre de nouvelles voies publicitaires. Afin de mieux cerner l’influence de ces nouveaux médias sur les comportements alimentaires des adolescents, 17 experts internationaux ont été interviewés. Ils s’accordent sur le fait que les connaissances à ce sujet sont encore parcellaires et invitent à mener des recherches en la matière. Enfin, les experts soulignent le manque de réglementation pour protéger les adolescents. Considérant leur forte utilisation de ces média et leur vulnérabilité aux tactiques implicites du marketing, les experts recommandent un contrôle du marketing alimentaire sur ces medias en encourageant la promotion d'aliments sains ou en limitant celle de la « malbouffe ».

Van der Bend D et al. Making sense of adolescent-targeted social media food marketing: A qualitative study of expert views on key definitions, priorities and challenges. Appetite 2021;168:105691.

Equation nutrition - Novembre 2021- brève 5 - Marketing alimentaire et adolescents

Retour Voir l'article suivant